Formation glacier Article Le Perche Aout 2015
Article Le Perche Aout 2015

Mortagne-au-Perche

Gérard Taurin pose ses valises dans la capitale du Perche ornais

Sa réputation est internationale : Gérard Taurin est un grand nom de la glace et de la sculpture sur glace.

IL a le geste sûr et l’œil vif : une glace se savoure d’abord du regard alors pas question de laisser passer la moindre coulure. C’est un feu d’artifice de couleurs, de senteurs. Tous les sens sont en éveil…

« La glace, c’est vivant »

Gérard Taurin met la dernière cuillère au gâteau glacé qu’il vient de terminer en compagnie de son stagiaire, Stéphane Riche. Ce dernier compte aller s’installer au Vietnam comme glacier. Et pour se former, il lui fallait celui qui en 2000 a obtenu le titre de meilleur ouvrier de France glacier et trois ans plus tard celui de champion du monde glacier. L’un des plus grands spécialistes de la glace et du sorbet. L’intéressé sourit. « La glace me passionne, confie-t-il. C’est vivant, c’est intéressant. La création est sans limite, et cela m’intéresse…. On peut utiliser tous les produits en glace, si c’est avec bon goût ».

 

 

Créer sa marque

Gérard Taurin vient de poser ses valises à Mortagne-au-Perche, avec sa femme Véronica Bustamante, pâtissière (et également sculpteur sur glace), et ses enfants. Il souhaite poursuivre son activité de formateur à l’international, donner des cours aux professionnels et amateurs de la région. Et surtout, il a le désir de concevoir sa propre marque. Et c’est le Perche qu’il a choisi pour mettre au monde son “bébé”… « Je suis de Normandie, alors je reviens aux sources après avoir longtemps habité Paris. Ici, j’ai de nombreux amis, rencontré avec l’association Perche gastronomie nature. J’ai participé plusieurs fois à la foire au boudin et à chaque fois ce fut de belles rencontres. Je suis ravi de vivre désormais à Mortagne. Je vais continuer de donner des formations, simples ou plus pointues. On peut faire des glaces faciles avec des produits de son jardin. J’aimerai intervenir également en milieu scolaire. C’est important qu’un “vieux” comme moi puisse partager ses connaissances avec la nouvelle génération. Il faut former les jeunes pour qu’ils prennent la relève ».

Formules mathématiques

En attendant, il vient de conclure un stage d’une semaine avec Stéphane Riche, donc. « J’ai suivi cette formation pour maîtriser la glace et ses techniques, explique ce dernier. Là-bas, je compte utiliser les fruits exotiques mais aussi leur faire découvrir de nouveaux parfums ». Le savoir-faire à la française s’exporte bien. « Il n’y a pas d’à peu près, d’approximation en pâtisserie et encore moins en glace, précise le spécialiste. Les formules sont mathématiques et ne laissent aucune place au hasard. Par contre, toute liberté est possible en matière de création. Et d’imagination… »

Une part de rêve

Et l’imagination, Gérard Taurin n’en manque pas. Désormais Percheron, il compte bien utiliser les produits locaux comme les pommes, le cidre, le pommeau… Et bien entendu le lait et la crème. « C’est important de travailler et mettre en valeur les produits du terroir… Déguster une glace, c’est une part de rêve, une évasion. Si la personne se rappelle un voyage, se remémore un souvenir, c’est gagné ! »

N.L.

 

L'article ci-dessus provient du journal hebdomadaire Le Perche. Merci à vous !

Magazine Le Perche Aout 2015

 


Logo La Route de la Glace